© via @MixSociety_

Instagram censure désormais les photos trop retouchées

La créativité sur Instagram pourrait être en danger si le réseau social n'affine pas sa censure.

En décembre dernier, Instagram a révélé que les fact checkers s’intéresseront dorénavant à la propagation de fake news et de fausses photos, à l’instar de Facebook, grâce à une toute nouvelle étiquette : "Information fausse". Si votre post est jugé faux, il peut désormais être supprimé de la partie "Explorer" et des résultats des recherches et hashtags si vous en aviez fait figurer. Il peut également être masqué et étiqueté "information fausse", et d'autres personnes peuvent être empêchées de poster la même photo.

L’initiative était louable puisque la maison mère Facebook a à cœur de stopper les fake news. Mais il semblerait que ces fact checkers humains et "indépendants", tout comme les algorithmes, ne savent pas faire la différence entre l’art et la manipulation. Les débordements et inexactitudes de la censure continuent de sévir sur le réseau social dédié à la création et à l’image.

Publicité

Capture d’écran du post en question avec un petit warning en rouge : "Regardez pourquoi les fact-checkers pensent que cette photo est fausse." (© @MixSociety_)

Le compte @MixSociety_ en a fait les frais puisque l’un de ses posts, totalement créatif, a été masqué par la plateforme et jugé faux par les fact checkers. Pourtant, il n’est pas question de désinformation, mais simplement d’art et de photographie numérique.

Il s’agit d’une photo de montagnes "arcs-en-ciel" – bien évidemment retouchée – toujours visible sur le compte mais qui possède désormais le petit warning "False information". La photo est donc masquée de l’onglet "Explorer", comme le rapporte PetaPixel.

Publicité

Cette nouvelle réforme pose le problème de la créativité sur le réseau : si tou·te·s les photographes se retrouvent censuré·e·s, que restera-t-il de l’art ? Cette fonctionnalité pourrait nous priver d’un bon nombre de contenus inspirants qui font le succès d’Insta. La solution serait de mieux entraîner l’œil artistique des fact checkers et des robots.

Capture d’écran de la censure du post Instagram de @MixSociety_.

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 14/01/2020

Pour vous :