© Peter Bogaczewicz

Rencontre : entre dunes et ciment, les paysages saoudiens documentés par Peter Bogaczewicz

Le photographe a immortalisé le Royaume à un moment charnière, alors que les paysages du pays évoluent à une vitesse folle.

Les formations croisées de Peter Bogaczewicz en architecture et photographie lui permettent de voir le monde sous des prismes particuliers. Envoyé en Arabie saoudite pour le travail, il a décidé d’immortaliser l’évolution hyper rapide des paysages du Royaume. En moins d’un siècle, de gigantesques gratte-ciel (parmi les plus grands au monde) ont commencé à remplacer les habitations d’argile et de terre.

Dans son livre Kingdom of Sand and Cement, The Shifting Cultural Landscape of Saudi Arabia ("Royaume de sable et de ciment, le paysage culturel en pleine mutation de l’Arabie saoudite"), Peter Bogaczewicz compile des photographies de paysages semblant chevaucher les époques à côté de portraits de citoyen·ne·s saoudien·ne·s. Le photographe a répondu à nos questions afin de nous en dire plus sur les obstacles rencontrés lors de l’élaboration du projet et sur son intérêt pour les aspects esthétiques et sociétaux de la géographie.

Publicité

"Kingdom of Sand and Cement, The Shifting Cultural Landscape of Saudi Arabia". (© Peter Bogaczewicz)

Cheese | Bonjour Peter, est-ce que tu pourrais me raconter comment tu t’es mis à la photographie ?

Peter Bogaczewicz | Je suis photographe, mais j’ai une formation d’architecte et cela a influencé la façon dont je raconte des histoires en photographie. On peut dire que mon travail s’inscrit dans la tradition documentaire, mais je m’intéresse spécifiquement aux discussions concernant les lieux naturels et les lieux construits, la communauté humaine et la façon dont le progrès influence le tout de façon hyper rapide.

Publicité

Je me suis intéressé à la photo vers l’adolescence quand mon père m’a offert un appareil Olympus 35 mm. Je m’y suis mis naturellement et me suis très vite pris de passion pour les infinies possibilités d’expression du domaine. Très vite, la photographie est devenue plus qu’un outil graphique mais un véritable exutoire permettant une créativité sans limite. À l’université, j’ai commencé à me doter d’un regard plus critique et à utiliser la photo comme un moyen de raconter des histoires plus complexes. C’est ce que je continue de faire aujourd’hui.

"Kingdom of Sand and Cement, The Shifting Cultural Landscape of Saudi Arabia". (© Peter Bogaczewicz)

Quel lien entretiens-tu avec l’Arabie saoudite ?

Publicité

Plus jeune, j’ai vécu en Libye avec ma famille et, en tant qu’Occidental, j’ai été habitué à une culture arabe. Cela a facilité la tâche quand, plus tard, je suis parti vivre dans le Royaume. La façon dont je me suis retrouvé en Arabie saoudite est complètement due au hasard : un jour, le patron pour qui je travaillais à Toronto (au Canada) m’a demandé si j’accepterais d’aller là-bas pour participer à l’élaboration d’un projet pour quelques mois et c’était parti.

Quand on m’a proposé de venir en Arabie saoudite en tant qu’architecte, j’ai sauté sur l’occasion en me disant que cela représentait une rare opportunité pour moi de travailler en parallèle sur un projet photo.

"Cette évolution est une représentation à échelle ultra-rapide du progrès visible dans le reste du monde"

Publicité

Justement, comment en es-tu venu à ce projet en particulier ?

Cet endroit du monde, isolé et pourtant très influent, m’intriguait depuis des années. L’évolution saoudienne qui a vu son paysage passer, en moins d’un siècle, de constructions d’argile aux plus grands gratte-ciel du monde, ne doit pas être sous-estimée. Cette évolution est une représentation à échelle ultra-rapide du progrès visible dans le reste du monde. C’est cet aspect hyper accéléré qui rend les choses si intéressantes et stimulantes.

"Kingdom of Sand and Cement, The Shifting Cultural Landscape of Saudi Arabia". (© Peter Bogaczewicz)

Quels obstacles as-tu rencontrés en créant ce projet ?

La volonté de l’Arabie saoudite de s’ouvrir au reste du monde est assez récente. En plus d’un certain nombre de nouvelles libertés civiles accordées à la population, le Royaume a récemment annoncé un processus facilitant la délivrance de visas aux ressortissants d’une cinquantaine d’États. Jusqu’ici, le pays avait été plutôt fermé aux touristes.

C’est une nation assez méfiante et secrète donc y prendre des photos représente un défi constant. J’ai dû m’habituer à faire très attention à qui je photographiais et où je le faisais. Même si j’essayais d’être discret, je me suis fait remarquer à plusieurs reprises et j’ai causé quelques désagréments. La méfiance envers quiconque portant un appareil photo m’a parfois empêché de me concentrer sur certaines choses que j’aurais aimé immortaliser.

"Kingdom of Sand and Cement, The Shifting Cultural Landscape of Saudi Arabia". (© Peter Bogaczewicz)

Comment as-tu choisi les lieux et les personnes que tu photographiais ?

Dès que je me plonge dans un nouveau projet, je veux en apprendre le maximum sur le sujet, le passé du lieu et comment ce dernier est devenu ce qu’il est aujourd’hui. Au début, il était naturel pour moi de rechercher tous les lieux historiques que je pouvais trouver puis, de contrebalancer le tout avec d’ambitieuses constructions modernes. Mais simplement montrer ces deux extrêmes n’était pas suffisant et je manquais l’opportunité de créer une œuvre plus large qui immortaliserait un moment précis de l’histoire saoudienne.

Tout en restant dans le cadre du projet, j’ai essayé de présenter des choses du quotidien ainsi que des portraits afin que les gens se sentent directement concernés par la vie des citoyens du Royaume. Je pense que les images transmettent cette idée singulière d’une société se trouvant à un carrefour culturel. C’était pour cela que je souhaitais documenter ses traditions, ses aspirations, ses contrastes et révéler les traces visuelles des changements sans précédent qui se reflètent sur le paysage.

"Kingdom of Sand and Cement, The Shifting Cultural Landscape of Saudi Arabia". (© Peter Bogaczewicz)

"Kingdom of Sand and Cement, The Shifting Cultural Landscape of Saudi Arabia". (© Peter Bogaczewicz)

"Kingdom of Sand and Cement, The Shifting Cultural Landscape of Saudi Arabia". (© Peter Bogaczewicz)

"Kingdom of Sand and Cement, The Shifting Cultural Landscape of Saudi Arabia". (© Peter Bogaczewicz)

"Kingdom of Sand and Cement, The Shifting Cultural Landscape of Saudi Arabia". (© Peter Bogaczewicz)

"Kingdom of Sand and Cement, The Shifting Cultural Landscape of Saudi Arabia". (© Peter Bogaczewicz)

"Kingdom of Sand and Cement, The Shifting Cultural Landscape of Saudi Arabia". (© Peter Bogaczewicz)

"Kingdom of Sand and Cement, The Shifting Cultural Landscape of Saudi Arabia". (© Peter Bogaczewicz)

"Kingdom of Sand and Cement, The Shifting Cultural Landscape of Saudi Arabia". (© Peter Bogaczewicz)

"Kingdom of Sand and Cement, The Shifting Cultural Landscape of Saudi Arabia". (© Peter Bogaczewicz)

"Kingdom of Sand and Cement, The Shifting Cultural Landscape of Saudi Arabia". (© Peter Bogaczewicz)

Le livre Kingdom of Sand and Cement, The Shifting Cultural Landscape of Saudi Arabia de Peter Bogaczewicz est disponible aux éditions Daylight.

Par Lise Lanot, publié le 02/12/2019

Copié

Pour vous :